Journées de la sécurité routière au travail

 
 
journees_SR_travail_mai2018

Du 14 au 18 mai 2018 se déroule la 2ème édition des journées de la sécurité routière au travail.

Pourquoi participer ?

Les accidents de la route sont la première cause de mortalité dans le cadre du travail et se traduisent chaque année par près de 6 millions de journées de travail perdues pour les travailleurs salariés.
 Ces journées sont donc l’occasion de développer une culture partagée de sécurité routière.

Qui peut participer ?

Grandes entreprises, PME ou startup, administrations ou collectivités territoriales, tous les employeurs sont invités à participer à ces Journées de la sécurité routière au travail en organisant à leur convenance, le jour de leur choix, des animations de sensibilisation au risque routier.

Comment participer ?

Libre à chaque employeur d’imaginer le format de son action, l’essentiel est de participer et de mobiliser les salariés de façon ludique et interactive.
 Tests, quiz, ateliers pratiques, simulateurs, forum, révision du code, les idées ne manquent pas !

Des kits personnalisables de mobilisation et d’animation sont téléchargeables sur le site Entreprises.route plus sure.

Pensez également à contacter les acteurs locaux de la prévention, l'unité sécurité routière, les forces de l'ordre, les services de secours et les associations.

Quel est le bilan des engagements pris par les entreprises en matière de sécurité routière ?

Il est observé une baisse notable des infractions routières commises au volant de véhicules professionnels. Ainsi, en 2017, 3 199 501 millions d'avis de contravention ont été adressés à des représentants légaux de personne morale, soit une baisse de 9,4% par rapport à 2016. Dans le même temps, le nombre d'avis de contravention adressés pour des infractions commises au volant de véhicules particuliers progressait de 1,2% (12 178 388 en 2017). Ce premier bilan atteste de la mobilisation des chefs d'entreprise auprès de leurs salariés contre ce fléau, notamment à travers l'obligation de révéler l'identité d'un salarié ayant commis certaines infractions au volant d'un véhicule professionnel, qui s'applique depuis le 1er janvier 2017, conformément à la loi du 18 novembre 2016 de modernisation de la justice du XXIe siècle.

Retrouvez le détail dans le communiqué de presse ministériel :

> CP_securite_routiere_en-entreprises - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,04 Mb